Il est de ces quartiers pour lesquels le parisien entretient une affection toute particulière, mais n’y met pas – ou plus – les pieds. Une vue sur le Sacré Cœur vue et revue ? Trop d’escaliers (222 marches à travers le Square Louise Michel, tout de même !) ? Certes. Mais quelque chose nous dit que c’est surtout le tourisme de masse qui rebute nos chers autochtones de s’aventurer sur sa Butte, justement.

On a voulu en avoir le cœur net : le parisien est-il vraiment aux abonnés absents de ce quartier si pittoresque de Paris ? Soyons honnêtes, le quartier n’est pas seulement constitué d’appartements touristiques et d’hôtels qui ne désemplissent pas. Il y a aussi – et encore – cette vie de quartier. Celle des odeurs de pain frais sortant des boulangeries, celle des étudiants qui viennent boire des pots et refaire le monde pendant des heures dans leur café préféré, celle des bruits de cours de récré, et des bons plans qu’on ne manquerait pour rien au monde. Car oui, Montmartre renferme aussi quelques bijoux de tranquillité.

Envie qu’on vous fasse changer d’avis sur le XVIIIe ? De découvrir où les parisiens passent du bon temps en marge des appareils photos et des parapluies en l’air ? Poursuivez donc votre lecture.

Le parisien fait des exceptions

La Boulangerie Coquelicot, rue des Abesses, est un véritable temple de la pâtisserie et des odeurs mettant du baume au cœur. Elle est certes photographiée et fréquentée des japonais qui ne rêvent que de mordre dans l’un de ses éclairs au chocolat ou de croquer un bout de baguette fraiche, mais c’est aussi l’exception que le parisien est prêt à faire. C’est avant tout un lieu emblématique du quartier où la tradition et l’authenticité règnent depuis 1978. Alors, il serait dommage de s’en priver pour des raisons géographiques, non ?

Le Bar Fourmi, un clin d’œil poétique

Derrière la Butte, rue Cortot, se situe Le Musée de Montmartre – Jardins Renoir, présentant des œuvres typiques de Montmartre et de la Belle-Epoque. L’anecdote qui en fait sa particularité ? Auguste Renoir y installa son studio et, dans le jardin du musée, se trouve encore la balançoire que l’on retrouve sur son œuvre du même nom. Ce jardin a aussi inspiré son œuvre « Le bal du Moulin de la Galette ». Un endroit au calme et remplit d’histoire, idéal pour un dimanche après-midi de printemps.

Un jardin caché

Derrière la Butte, rue Cortot, se situe Le Musée de Montmartre – Jardins Renoir, présentant des œuvres typiques de Montmartre et de la Belle-Epoque. L’anecdote qui en fait sa particularité ? Auguste Renoir y installa son studio et, dans le jardin du musée, se trouve encore la balançoire que l’on retrouve sur son œuvre du même nom. Ce jardin a aussi inspiré son œuvre « Le bal du Moulin de la Galette ». Un endroit au calme et remplit d’histoire, idéal pour un dimanche après-midi de printemps.

Un bar d’amis pour picorer gourmet

Entre l’apéro et le dîner, votre cœur balance… avec La Traversée, on a trouvé le juste milieu. Un bar d’amis convivial où les plats à partager sont de mise, et où l’on se sent chez soi, loin de la foule.

Le tip #TopSecret

On a longuement hésité et puis on s’est dit que ce qui fait le charme d’un quartier, c’est aussi et surtout ses petits secrets. Alors, si vous souhaitez vraiment découvrir le Montmartre différent, c’est en arpentant le Passage du Rocher de la Sorcière, un voyage charmant et bucolique, que vous le ferez.

Ce petit passage privé se fret entre deux rues, deux hôtels particuliers, et est interdit au public. C’est un secret de voisinage ! On y aperçoit le rocher intrigant qui trône au milieu du passage… si vous souhaitez en savoir plus sur la légende qui l’accompagne, sans risquer de passer par la cellule de dégrisement, il est possible de trouver des visites guidées insolites où tout vous y sera expliqué dans les moindres détails.

Prêts à reprendre vos quartiers ? Montmartre n’existe pas que dans les films et les guides touristiques. Elle a encore son âme, entretenue par ses habitants, les parisiens, toujours présents.

Envie de partager vos bons plans et adresses de quartier ? Laissez donc un commentaire !